Cadre théorique

La nature de cette recherche conduit à examiner le sujet d’un point de vue théorique selon deux angles : celui de la pédagogie et celui de la technologie. Dans un premier temps, le web 2.0 sera abordé dans une perspective sociale, puis en fonction des affordances1 de ses outils. La section sur l’intégration pédagogique des outils retenus dans le cadre de cette recherche traitera du type d’activités dans lesquelles les étudiants sont appelés à réaliser des productions. Enfin, la dernière section traitera des concepts reliés à l’évaluation des apprentissages, en particulier au collégial.

1 Le concept d’affordance de la psychologie perceptuelle de Gibson (1979) permet d’adopter une vision globale sur les interactions qui surviennent à l’intérieur d’un environnement pour évaluer ce qui est disponible et peut être mis en place pour soutenir l’apprentissage. Selon Gibson, le concept d’affordance a été utilisé dans une perspective d’interaction « personne-objet » ou « personne-machine ». Allaire (2006) lui attribue en outre une acception sociale en considérant aussi les interactions de type « personne-personne », qu’elles aient lieu en face à face ou en réseau par le biais d’internet. Dans Wikipédia, à l’article consacré à l’affordance, on présente deux conceptions du concept qui se sont développées, soit l’ensemble des « possibilités d'actions sur un objet » et la « capacité d’un objet à suggérer sa propre utilisation » (v. Wikipédia, « Affordance »).