Avantages et limites

Certains enseignants ont trouvé que la tâche reliée à la correction avait été facilitée grâce aux outils du web social. D’autres ont mentionné que bien que le processus d’évaluation ait été plus lourd, ils avaient trouvé l’expérience très stimulante et que leur travail avait été récompensé lorsqu’ils avaient consulté les travaux des étudiants. Enfin, d’autres enseignants ont indiqué qu’ils n’avaient pas vu de différence avec la tâche d’évaluation qu’ils faisaient avant puisque l’activité en avait remplacé une autre.

Les enseignants ayant le plus expérimenté l’utilisation des outils du web social en classe ont indiqué qu’ils avaient été agréablement surpris de l’engouement provoqué par la rédaction sur le web. Ainsi, certains ont choisi de faire évoluer leur grille d’évaluation en cours d’année (au secondaire) ou avant la prochaine expérimentation, de sorte qu’ils n’avaient plus à évaluer de façon formelle toutes les productions. Certains enseignants ont demandé aux étudiants de sélectionner les productions qu’ils souhaitaient voir évaluer, leur permettant ainsi de choisir les productions dont ils étaient le plus fiers et qui témoignaient le mieux de leurs apprentissages. Dans le cas des blogues, une pratique qu’a choisie une enseignante est de demander aux étudiants de rédiger un article synthèse qui réfère à trois articles qu’ils jugent les plus marquants dans la démarche qu’ils ont réalisée tout au long de la session. Leur choix est justifié dans le billet synthèse, qui est évalué formellement en plus des trois autres.

Enfin, plusieurs enseignants ont mentionné que le fait de donner des rétroactions tout au long du processus leur a permis de mieux réguler les apprentissages et d’économiser du temps au moment de l’évaluation finale.