Le déroulement de l’étude

Le questionnaire a été élaboré selon un cycle itératif dans lequel des enseignants ont été invités à commenter les questions. À chaque version, un enseignant qui n’avait jamais été consulté était appelé à répondre au questionnaire pour assurer la cohérence des questions et des explications afin que le questionnaire soit compris de toute personne le voyant pour la première fois.

La diffusion du questionnaire

Le questionnaire a été diffusé en ligne à l’aide de l’outil Kwik surveys. Afin de maximiser le nombre de répondants potentiels, les initiatives suivantes ont été prises.

  • Un gazouillis a été publié sur Twitter en utilisant les mots-clics #reptic et #claved, puis un rappel a été fait. Ces deux mots-clics sont utilisés par des acteurs du milieu de l’éducation.
  • Plus de 25 personnes ont été personnellement invitées à répondre au questionnaire sur Twitter. Ces personnes ont été ciblées grâce à différentes listes d’enseignants présents sur Twitter.
  • Sur Facebook, trois groupes d’enseignants ont été ciblés : Enseignants et enseignantes du Québec, Les TIC en éducation, Un souper pédagogique presque parfait.
  • Un courriel a été envoyé à la liste du Réseau des répondantes et répondants TIC pour les inviter à diffuser une invitation à répondre au questionnaire aux enseignants de leurs établissements.
  • Un courriel a été envoyé aux directeurs des études des collèges privés pour les inviter à diffuser une invitation à répondre au questionnaire aux enseignants de leurs établissements.
  • Profweb a invité les lecteurs de son infolettre à participer au sondage lors d’un envoi massif du ProfwebExpresso.
  • Une invitation a été publiée sur Google+ par l’auteure.
  • La Vitrine technologie-éducation a publié une invitation à participer au projet de recherche sur son compte Facebook.
  • Un article a été diffusé sur le blogue de l’auteure.

Le questionnaire est resté en ligne pendant un mois.

L’échantillonnage

Les participants ont été invités à répondre au questionnaire : il s’agit d’un échantillonnage volontaire, non probabiliste. Ce type d’échantillon n’offre pas à tous les membres de la population une chance égale d’être sélectionnés, ce qui empêche de vérifier la précision des résultats. Il est en effet possible que les répondants ne soient pas représentatifs de la population (Marien et Beaud, 2003), comme cela est relevé dans les limites de l’étude.

Aussi, la population (les enseignants au collégial utilisant les outils du web social à des fins professionnelles) étant difficile à définir, il n’est pas possible de savoir si l’échantillon (les enseignants qui ont accepté de répondre au questionnaire) est représentatif. C’est pourquoi nous ne tenterons pas d’extrapoler en appliquant les résultats aux autres enseignants : nous nous concentrerons plutôt sur la description des activités et des répercussions de ceux qui ont répondu au questionnaire. Une description de l’échantillon sera néanmoins présentée dans Profil des répondants à la section Résultats.