Introduction

Le développement professionnel des enseignants représente un enjeu important pour le milieu de l’éducation en général, et le collégial n’y échappe pas. Les enseignants doivent être experts de leur discipline qui évolue rapidement, en plus d’être des spécialistes de la pédagogie et de la didactique. Bien qu’ils aient la responsabilité de maintenir à jour leurs compétences, l’accès à des formations est parfois difficile. Dans un précédent projet de recherche portant sur l’évaluation des productions des étudiants à l’ère du web social, plusieurs enseignants ont mentionné que leur participation avec leurs étudiants à des activités faites à l’aide des outils du web social leur avait permis de se développer professionnellement. Ces initiatives seraient-elles un complément aux activités plus formelles? C’est la question à laquelle ce projet de recherche veut répondre. Pour ce faire, nous nous intéresserons à la nature et aux modalités des activités de développement professionnel, de même qu’aux répercussions qu’amène la participation à ces activités.

Le cadre conceptuel sera consacré au développement professionnel des enseignants en général, puis à celui des enseignants au collégial en particulier. Les contextes d’apprentissage formels, non formels et informels seront explorés avant d’aborder le développement professionnel dans un contexte social. Le web social sera ensuite défini comme un espace social et numérique dont les outils peuvent soutenir des communautés ou des réseaux personnels d’apprentissage.

L’approche méthodologique choisie pour atteindre les objectifs est descriptive : un questionnaire a été publié et 45 enseignants au collégial y ont répondu. Ce questionnaire était conçu de façon à cerner les niveaux de participation, inspirés par le modèle de Wenger, et al. (2002), et les processus mis en œuvre sont basés sur le modèle de Daele (2004).

La présentation des résultats permettra de préciser les activités et les processus effectués sur les cinq outils retenus : Facebook, Google+, Twitter, des blogues et des forums pour un total de neuf activités. Des précisions seront apportées sur les catégories d’intervenants avec qui les enseignants interagissent sur ces outils – enseignants, experts du domaine d’enseignement, organismes – de même que sur la nature des répercussions qu’ont perçues les enseignants. La nature de ces répercussions sera analysée en profondeur dans la discussion qui abordera également les liens entre la nature des activités, les niveaux de participation, les processus mis en œuvre et leurs répercussions.

Enfin, la dernière section répondra à la question  Le web social comme levier de développement professionnel : par où commencer? Cette réponse prendra la forme de quatre recommandations visant à faciliter l’intégration du web social dans la démarche de développement professionnel d’un enseignant.