Parcourir les articles rédigés par

Séverine Parent

Engagement des étudiants

Engagement Par 21 mars 2011 Aucun commentaire

Le projet porte sur l’aspect novateur d’une situation d’enseignement et d’apprentissage qui intègre le numérique, les conditions d’innovation entourant la situation d’enseigner et d’apprendre avec le numérique et les manifestations de l’engagement des enseignants et de celui des étudiants.

Engagement tridimensionnel des étudiants

Le projet s’intéresse au contexte collégial, la définition du Conseil supérieur de l’éducation (CSÉ) peut être intéressant pour mieux comprendre l’engagement des étudiants. Le CSÉ mentionne que la notion d’engagement fait référence à « la responsabilité de l’étudiant dans la réussite de ses études, à son investissement personnel et aux efforts consacrés à son travail d’étudiant » (Au collégial – L’engagement de l’étudiant dans son projet de formation : une responsabilité partagée avec les acteurs de son collège, Conseil supérieur de l’éducation, 2008).

Pour Fredricks, Blumenfeld et Paris (2004) l’engagement scolaire des étudiants est un construit tridimensionnel (dimensions comportementale, affective et cognitive). Ils définissent ainsi les trois dimensions retenues :

Behavioral engagement draws on the idea of participation. It includes involvement in academic and social or extracurricular activities and is considered crucial for achieving positive academic outcomes and preventing dropping out. Emotional engagement encompasses positive and negative reactions to teachers, classmates, academics, and school and is presumed to create ties to an institution and influence willingness to do the work. Finally, cognitive engagement draws on the idea of investment; it incorporates thoughtfulness and willingness to exert the effort necessary to comprehend complex ideas and master difficult skills.

« Engagement implies more than motivation » soulignent Newmann, Wehlage et Lamborn (1992, p. 13). L’engagement aurait un attribut qualificatif que la motivation n’a pas, soit d’impliquer la participation active.

Partager :

Laissez-leur le choix

Éducation Par 20 mars 2011 Aucun commentaire

En janvier dernier, j’ai rencontré Danis Michaud, une enseignante de sciences et mathématiques de troisième cycle du primaire au Nouveau-Brunswick. Passionnée, elle expliquait comment, en quelques mois au début de l’année, elle voyait la matière en relation avec des outils de présentations imposés : un rapport de laboratoire présenté avec un traitement de texte, une recherche diffusée dans un site Internet ou une présentation appuyée un diaporama. Après quelques mois, lorsque les élèves avaient fait le tour des outils de présentation, elle leur demandait de leur présenter un rapport de laboratoire selon l’outil que les élèves jugeaient le plus à propos. Elle corrige donc des rapports de laboratoire qui, selon les élèves qui l’ont produits, sont présentés sous forme de page web, de document Word ou de diaporama. Le contenu disciplinaire évalué est le même pour tous les types productions.

Partager :

Paradoxes scolaires

Éducation Par 10 janvier 2011 Aucun commentaire

Le plaisir... d'enseigner

J’ai relu avec un sourire aux lèvres ces extraits du livre Le plaisir… d’enseigner de Jean-Pierre Boily:

  • Les étudiants doivent tous apprendre ensemble à être différents.
  • Une direction d’école devrait comprendre que les enseignants ne veulent pas qu’elle dirige.
  • Un professeur responsable devrait comprendre que les étudiants ne veulent pas qu’il le soit.
  • Il faut fonctionner bien dans notre système imparfait, difforme et exécrable, sinon vous serez classés inadaptés.
  • Le programme du Ministère est seulement un cadre de référence que tous doivent suivre à la lettre.
  • Un bon prof connait toutes les réponses à ses propres questions d’examen.
Partager :

Le refus d’«avancer en arrière»

Éducation Par 25 mars 2010 Aucun commentaire

Le 19 mars dernier, paraissait sur le site du Devoir, une lettre à la Ministre de l’Éducation Michelle Courchesne. L’auteure, une enseignante au secondaire, s’adresse à la Ministre pour lui dire de ne pas saborder la réforme :

Le virage technologique bouleverse les façons d’apprendre et d’enseigner, ajoute-t-on dans l’article. Tout cela semble aller de soi. Nul ne l’a dénoncé. Nul ne s’en est moqué. Et il y a là des éléments qui ont pourtant mené à la réforme…

En effet, lorsque la Ministre a décidé de faire un pas en arrière (voir La réforme de la réforme?), les arguments ayant mené à la réforme ne semblaient pas en cause, c’est plutôt la matérialisation qui sembler poser problème (on y abordait les grilles et les bulletins).

Partager :