J’ai réfléchi récemment sur ce qu’on entend par l’enseignement « magistral » offert par un enseignant. L’idée que je m’en fais est plus proche de l’enseignement explicite que du magistral qui s’apparente à une conférence dans un amphithéâtre où on se garderait de poser des questions avant la fin de la prestation du conférencier.

Selon Cusset (2014), dans son rapport Pratiques pédagogiques efficaces:

L’enseignement explicite se divise en 3 grandes étapes :

  • le modelage : l’information est présentée en petites unités, dans une séquence graduée, généralement du simple au complexe. La présentation d’une trop grande quantité d’informations nuit à la compréhension en surchargeant la mémoire de travail de l’élève
  • la pratique guidée ou dirigée : l’enseignant propose aux élèves des tâches semblables à celles qui ont été effectuées à l’étape du modelage. Durant cette phase, il les questionne de façon à établir une rétroaction régulière. Cette étape peut être favorisée par le travail en équipe qui permet aux élèves de vérifier leur compréhension en échangeant des idées entre eux
  • la pratique autonome : l’enseignant ne délaisse la pratique guidée pour la pratique autonome que lorsqu’il s’est assuré que les élèves ont atteint un niveau de maîtrise élevé de la matière à apprendre

 

Partager :