Photo: Roger Lafontaine sur usherbrooke.ca

Le 17 mars dernier, au Cégep Limoilou, Josée Garceau a présenté la conférence Au-delà des apparences et des étiquettes : les jeunes au collégial en 2010.

Avec beaucoup d’humour, la conférencière a tracé le portrait de 4 générations qui se côtoient présentement dans nos cégeps :

  • Les traditionnels (1900-1945)
  • Les BabyBommers (1945-1965)
  • Les X (1965-1980)
  • Les Y (1980-2000)

Josée Garceau définit les générations, avec leurs particularités et leurs caractéristiques. Elle le fait avec beaucoup d’intelligence, expliquant les éléments historiques à ne pas perdre de vue pour bien comprendre ce qui motive ces différentes générations.

Parmi les critiques face à l’école d’aujourd’hui, Josée Garceau fait remarquer que le jeune Y, « qui sait qu’il peut sauver le monde, qu’il en est capable, mais qui se demande juste s’il a le goût de le faire », aime bien les projets de fin de session… le problème, c’est que c’est juste en fin de session!

Voici en rafale quelques suggestions pour comprendre les Y présentement assis dans vos classes :

  • Démontrer comment appliquer la matière : faire du dernier cours le premier pour expliquer pourquoi on va apprendre tout ce qu’on va apprendre au cours des 15 prochaines semaines
  • Travailler en équipe, mais avec de l’encadrement et du leadership
  • Les impliquer dans des projets ambitieux : ils ont envie de faire partie de quelque chose de plus grand qu’eux
  • Récompenser la performance et l’excellence, face à des jeunes qui ont toujours été récompensés pour la présence et la participation

En terminant, elle note qu’Internet aura assurément un impact sur la façon dont réfléchissent les étudiants : la pensée séquentielle pourrait se voir déloger par la pensée aléatoire.

Cet article a d’abord été publié dans un blogue pédagogique dédié à l’intégration des technologies au Cégep Limoilou.

Partager :