L’étude de Simon Heid, Thomas Fischer et Walter F. Kugemann, Good Practices for Learning 2.0: Promoting Innovation, présente l’analyse de 8 cas d’intégration des technologies du web 2.0. en contexte d’apprentissage.

L’objectif principal de l’étude était d’examiner le potentiel du Web 2.0 dans un contexte d’éducation et de formation pour soutenir l’innovation et promouvoir l’inclusion de groupes en marge de la société.

Plusieurs facteurs ont été analysés dont : l’innovation, les facteurs de succès, les barrières, les compétences et les accommodements institutionnels. Leur constat  est plutôt positif :

  • Innovation – Dans l’ensemble, les cas étudiés indiquent que les outils du  Web 2.0 ont un potentiel considérable pour améliorer l’apprentissage, la promotion de l’innovation dans l’enseignement et la formation en plus de permettre aux institutions et aux individus de rendre les apprentissages plus durables.
  • Les résultats et les impacts – L’évaluation des huit cas étudiés révèle que le web 2.0 a un impact dans le processus pédagogique: il supporte et promouvoit certaines habiletés et compétences. De plus, les projets liés à l’apprentissage 2.0 ont tendance à amener des changements de la structure institutionnelle.
  • Impacts institutionnels : Les initiatives de l’apprentissage 2.0 peuvent avoir une influence sur l’organisation, comme des changements de la culture organisationnelle et des structures.

Cet article a d’abord été publié dans un blogue pédagogique dédié à l’intégration des technologies au Cégep Limoilou.

Partager :