Un article de la Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire propose un lien vers un article et une vidéo de Marcel Lebrun de l’Université Catholique de Louvain en Belgique.

Technologie ou pédagogie
La question de départ est la suivante:  «Est-ce qu’il faut commencer par initier les professeurs à la pédagogie ou introduire les professeurs dans l’innovation en partant des outils? Dans le premier cas, on risque de les voir fuir. Dans le second, on risque que les professeurs utilisent trop vite l’outil et reproduisent avec les nouveaux outils les anciennes pratiques (utiliser les nouveaux outils pour faire comme avant).  » La réponse de Marcel Lebrun est la suivante:  « Faire les deux » , soit présenter un outil technique, présenter aussi les possibilités pédagogiques.  « Quand vous parlez pédagogie, parlez les outils qui peuvent soutenir votre pédagogie » .

Innovation
Il ne faut pas croire que l’utilisation de la technologie implique nécessairement de l’innovation pédagogique. À partir du moment où l’enseignant dit à ses étudiants « Tu peux chercher l’information toi-même, mais tu vas devoir transformer cette information en connaissances et ça, ce travail-là, c’est toi qui dois le faire. Moi, je ne peux pas transformer tes informations en connaissance pour toi. Je ne peux pas le faire à ta place », il a commencé un changement de paradigme.

À mi-chemin, Marcel Lebrun nous relate une conversation où un de ses collègues lui disait : « Mais la pédagogie, c’est une histoire pour les petits enfants ». Une question qui fait sourire.

Puis à ses étudiants qui lui disent: « Vous nous posez des questions comme si vous ne connaissiez pas la réponse. Mais vous connaissez la réponse, alors donnez-la-nous! », il répond qu’ils doivent apprendre à construire la réponse, apprendre à apprendre par eux-mêmes.

Il croit fermement que c’est dans l’équilibre se trouvent dans l’intégration du traditionnel et des méthodes actives. Sur le magistral et les méthodes actives, Marcel Lebrun se situe comme suit : « on oppose souvent méthodes actives et conférences (magistraux), mais l’activité elle est dans la tête! ». « L’innovation ce n’est certainement pas que la technologie ». C’est plutôt la réponse efficace, efficiente et pertinente à des problématiques actuelles.

Accompagnement
Sur les plateformes, il souligne qu’il est plutôt aisé d’apprendre à se servir d’une plateforme (Claroline à l’Université de Louvain), en une demi-heure le professeur arrivera à utiliser la plateforme. Mais Marcel Lebrun insiste : « si nous laissons le professeur agir tout seul avec l’outil, ce qu’il va faire c’est faire ce qu’il savait déjà faire avant ».

« Dans le mouvement entre l’utilisation de l’outil et la réflexion pédagogique, c’est le conseiller pédagogique qui a un rôle extrêmement important pour relancer la mécanique et pour que la question technique devienne une question pédagogique. »

Merci à Alain Deschênes, enseignant en Technologie de la mécanique du bâtiment au Cégep Limoilou de m’avoir refilé le lien vers l’article.

Cet article a d’abord été publié dans un blogue pédagogique dédié à l’intégration des technologies au Cégep Limoilou.

 

Partager :